Derniers sujets
» école d'infirmière
Mer 18 Fév - 22:03 par Admin

» Phénotype et mucoviscidose
Mer 31 Déc - 10:47 par Admin

» genes et adn 1er s
Mer 26 Nov - 20:54 par Admin

» 1000 chercheurs dans les écoles (GENETHON 2014)
Jeu 6 Nov - 13:41 par erwan

» question pour la chercheuse du généthon
Mer 5 Nov - 20:39 par martin.degraeve

» questions généthon
Mer 5 Nov - 19:03 par florine.vantom

» GENETHON GENETHON
Mar 4 Nov - 22:16 par Gurko

» question pour la chercheuse
Lun 3 Nov - 1:06 par quentin.robe

» ETUDES SUPERIEURES
Ven 24 Oct - 17:43 par kiikoo

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


LES CHROMOSOMES HOMOLOGUES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES CHROMOSOMES HOMOLOGUES

Message  ROQUIER le Mer 19 Mai - 10:32

Bonjour Mme MOREELS,

J'ai une question relative aux chromosomes homologues.
Si on considère un gène identique, autrement dit, de forme allélique semblable sur les deux chromosomes homologues parentaux de type autosomes d'une cellule diploïde humaine.
Cela veut il dire que le gène, à un moment du cycle cellulaire,peut potentiellement être présent en quatre exemplaires identiques( 2 copies pour chaque chromosomes homologues ayant aprés la phase S deux chromatides soeurs semblables) même s'il ne peut s'exprimer étant donné que l'ADN est condensé et structuré sous forme de chromosome( notamment lorsque l'on observe le caryotype d'une cellule humaine 2n=46)

J'espère que la formulation de ma question n'est pas trop embrouillée. Je souhaite comprendre car de là découle des termes comme homozygote et hétérozygote qui ne concernent pour les cellules diploïdes que deux copies pour un même gène, une copie maternelle et une copie paternelle. Pourtant à un moment du cycle cellulaire la quantité d'ADN passe à 4n en phase S que cela concerne la mitose ou la méïose (avant la mitose réductionnelle première mitose de la méïose).

Il me vient une seconde interrogation quant est il pour une cellule polyploïde comme par exemple une cellule triploïde pour un gène considéré à un moment du cycle cellulaire aprés la phase S y a t'il 6 copies pour le gène considéré.

Je vous remercie pour votre attention.

Mr Richard ROQUIER

Bien cordialement.

ROQUIER

Masculin Nombre de messages : 2
Age : 41
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 17/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHROMOSOMES HOMOLOGUES

Message  c.moreels le Jeu 20 Mai - 22:41

Very Happy AVIS aux élèves de seconde : PAS DE PANIQUE !! Very Happy Ce message n'est pas de votre niveau mais plutôt terminale S, voire plus !

J'espère que la formulation de ma question n'est pas trop embrouillée.

Je vois à peu près l'idée même s'il manque un ? Very Happy
Oui, 4 allèles après réplication, mais ça ne pose pas de problème majeur.
Pour les exercices de génétique, on considèrera le plus souvent des chromosomes avant réplication, on pourra alors parler d'homozygote et hétérozygote...
C'est aussi avant réplication (ou après division) que l'on peut écrire le génotype (ça devient en effet impossible après réplication, où placerait-on les 4 allèles d'un même gène ?)
Toutefois, quand un exercice a pour but de montrer le brassage intrachromosomique, il faudra un peu plus détailler la méiose et notamment insister sur la prophase I (donc après réplication).

Mad
avant la mitose réductionnelle première mitose de la méïose
attention, cette phrase n'a pas de sens : mitose et méiose sont 2 processus différents à ne pas mélanger. Préférer 1° division de méiose (en effet réductionnelle) et 2° division de méiose (certe ressemblante à une mitose, quoique... on part de n chromosomes pour arriver à n chromosomes !!)

Enfin, pour ce qui est de la triploïdie, tétraploïdie... il doit sans doute en être comme vous le proposez mais là on sort des programmes de lycée auxquels se réfère ce site !

c.moreels

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 49
Localisation : Lambersart
Date d'inscription : 25/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHROMOSOMES HOMOLOGUES

Message  ROQUIER le Ven 21 Mai - 13:55

Bonjour Madame MOREELS,

Je vous remercie pour votre explication.Elle est claire. Very Happy
J'aurais une question subsidiaire ou une demande de confirmation concernant les termes homozygote et hétérozygote. Finalement, pour ces termes relativement à leur signification ils ne concernent que deux copies d'un même gène identiques ou pas dans une cellule diploïde dans tous les cas. Donc on peut en déduire que ces termes ne concernent, ne définissent que ce qui est exprimé et observable autrement dit le phénoype. Cela doit être un principe fondamental de la génétique même si à un moment du cycle cellulaire 1 géne existe en 4 exemplaires suite à la duplication de l'ADN des chromosomes homologues des parents.Il ne s'exprime physiquement et matériellement dans une cellule diploïde qu'à l'interphase lorsque l'ADN n'est pas structuré en chromosomes pour donner des protéines qui déterminent les caractéres phénotypiques d'un être vivant.

Ainsi, quand l'ADN est sous forme de matériel chromosomique il ne s'exprime donc jamais. Cette assertion est-elle vraie ?

Je m'excuse du rapprochement que j'ai fait entre la mitose et la méiose. La mitose conserve constant la formule chromosomique d'une espéce. Alors que la méïose divise par deux la formule chromosomique des cellules germinales notammment on passe de 2n=46 à n=23. Et le mécanisme complémentaire de la méïose, la fécondation, rétablie alors la formule avec les deux lots de chromosomes homologues issus des deux parents ce qui assure l'unicité et entre guillemet la stabilité de la formule chromosomique d'une espéce sur une échelle de temps pas trop longue puisque ensuite les mécanismes évolutifs et la sélection naturelle doivent rentrer en ligne de compte sur une échelle de temps géologique pertinente sans parler des effets épigénétiques pour modifier celle-ci au cours peut être de la spéciation.

Je m'excuse aussi de vous poser des questions qui sont hors programme scolaire. En fait j'ai quitté la fac il y a 11 ans maintenant après ma licence et suite à une maïtrise inachevée. Et je voudrai réactualiser mes connaissances sur certains points. C'est pour cela que je me suis permis de vous poser ces questions.

C'est difficile de trouver des interlocuteurs quand on est en dehors du système scolaire ou universitaire et cela me pése quand je bloque sur des choses qui paraissent tellement évidentes aux autres. La biologie est pour moi une passion que malheuresement je ne maïtrise pas assez pour faire le métier que vous faïtes. Sad

Merci encore pour votre réponse et votre attention. Very Happy


Mr ROQUIER Richard

ROQUIER

Masculin Nombre de messages : 2
Age : 41
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 17/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHROMOSOMES HOMOLOGUES

Message  c.moreels le Ven 21 Mai - 20:24

Ainsi, quand l'ADN est sous forme de matériel chromosomique il ne s'exprime donc jamais. Cette assertion est-elle vraie ?

Quand l'ADN s'exprime-t-il ? En fait... je n'en sais rien !
J'aurais aussi tendance à penser que les cellules passent plus de temps en interphase qu'en division (ou mitose) et donc qu'elles "risquent" plus de synthétiser des protéines lorsque l'ADN est décondensé... mais c'est ici plus de la logique que des connaissances.

De plus, je ne vois pas le problème de l'exemplaire double ou quadruple du gène car la trnscrition va débuter grâce à des signaux (souvent protéiques, toujours ??) qui s'attachent à l'ADN et donnent le signal de "départ". Il pourra y avoir synthèse à partir d'un, deux, trois ou quatre gènes... ce qui va surtout faire la différence c'est le nombre d'ARN messager qui vont en être issus (un même gène peut-être transcrit plusieurs fois à la suite...

Supposons que nous mangions un gros (très gros) gâteau plein de sucres (à cette heure, je suis en pleine hypoglycémie, c'est mon estomac qui réfléchit !!).
Notre organisme va devoir fabriquer beaucoup d'insuline pour commander à nos organes de stocker ce surplus. L'insuline étant une protéine fabriquée par le pancréas, de nombreux signaux de début de synthèse doivent parvenir à ces cellules endocrines.
Par ailleurs, nos autres organes ne vont pas se mettre à fabriquer de l'insuline, même s'ils en ont le gène, comme toutes nos cellules (en 2 ou 4 exemplaires, ça ne semble pas ce qui fait la différence...)

Est-ce plus clair ?

Ce type d'interrogation m'intéresse beaucoup et n'hésitez pas ! Razz Merci toutefois de poster dans la rubrique terminale, qui correspondra quand même plus ! Laughing

c.moreels

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 49
Localisation : Lambersart
Date d'inscription : 25/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHROMOSOMES HOMOLOGUES

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum