Derniers sujets
» école d'infirmière
Mer 18 Fév - 22:03 par Admin

» Phénotype et mucoviscidose
Mer 31 Déc - 10:47 par Admin

» genes et adn 1er s
Mer 26 Nov - 20:54 par Admin

» 1000 chercheurs dans les écoles (GENETHON 2014)
Jeu 6 Nov - 13:41 par erwan

» question pour la chercheuse du généthon
Mer 5 Nov - 20:39 par martin.degraeve

» questions généthon
Mer 5 Nov - 19:03 par florine.vantom

» GENETHON GENETHON
Mar 4 Nov - 22:16 par Gurko

» question pour la chercheuse
Lun 3 Nov - 1:06 par quentin.robe

» ETUDES SUPERIEURES
Ven 24 Oct - 17:43 par kiikoo

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


Sujet métropole 2005 septembre [Question 2B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sujet métropole 2005 septembre [Question 2B]

Message  Azerty159 le Lun 17 Mai - 1:28

Bonjour, je ne sais pas si vous corriger les devoirs, cependant pouvez-vos m'aider à résoudre celui-ci (fichier joint):
[url=metropole_septembre_2005.doc]metropole_septembre_2005.doc[/url]

Ma démarche:

étude doc 1:
comparaison Mme X et femme fertile: concentration œstrogène, progestérone et LH/FSH faible et constantes, absence de pic d'œstrogène et LH
connaissances: pic de LH = ovulation; œstrogène = hormone qui stimule la croissance des follicules et permet donc l'expulsion de l'ovocyte; c'est notamment le pic d'œstrogène qui déclenche le pic de LH
Conclusion partielle: L'appareil génital de Mme X est déficient, la trop faible concentration d'oestrogène ne permet pas l'évolution d'un follicule dominant et donc une augmentation de la concentration d'oestrogène qui est à l'origine du pic de LH. Il ne peut donc pas y avoir d'ovulation.
Mes difficultés: Est-ce que je dois parler du rétrocontrôle négatif puis positif dans l'étude de ce doc? De plus, je remarque que la concentration en oestrogène est plus faible chez Mme X que la normale. J'en conclurai donc qu'il devrait y avoir une plus importante production de LH et FSH car l'oestrogène n'est pas ici inhibitrice. Or ce n'est pas le cas. Si l'ensemble du document (avec l'étude du médicament du médecin) semble suggérer que c'est l'oestrogène qui exerce une trop forte rétroaction négative (comme on le verra plus tard), je pense que le problème est autre part.

Etude doc 2:
observations: le clomiphène permet un pic de LH/FSH et semble rétablir le cycle hormonal de mme X
conclusion partielle: possibilité d'une future procréation

Etude doc 3:
observation: rétrocontrôle négatif de la part des ovaires sur FSH/LH
connaissances: oestrogène est produit par les follicules en croissance, et donc par les ovaires.
relation doc 1 et 3: il semblerait que mme X produit trop do'estrogène et donc exerce un rétrocontrôle négatif trop important sur LHFSH ce qui empêche l'évolution des follicules et donc le pic d'oestrogène. Par ailleurs, le pic d'oestrogène est possible grâce au dépassement d'une valeur seuil; le rétrocontrôle devient alors positif.
D'après doc 2, le clomiphène réduirait le rétrocontrôle négatif chez mme X et permet le retour du cycle hormonal.

Mes difficultés: je ne sais pas trop quand utiliser les connaissances (en ai-je oublier?) et surtout s'il faut les utiliser (si vous pouviez m'aider sur ce point), car je trouve que j'ai beaucoup utiliser les connaissances dans cet exercice, et peu utiliser les informations des documents. De plus, pour revenir au clomiphène, elle réduirait la rétroaction négative. Mais comme je l'ai souligné plus tôt, la concentration en œstrogène de mme X est inférieure à celle d'une femme normale. Il ne devrait donc pas y avoir de rétrocontrôle négatif. Le problème d'infertilité de Mme X ne viendrait-il pas d'une autre source?

Merci d'avance pour votre aide.

Azerty159

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 16/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet métropole 2005 septembre [Question 2B]

Message  c.moreels le Lun 17 Mai - 8:30

Azerty159 a écrit:Bonjour, je ne sais pas si vous corrigez les devoirs, cependant pouvez-vos m'aider à résoudre celui-ci (fichier joint):
[url=metropole_septembre_2005.doc]metropole_septembre_2005.doc[/url]

Ma démarche:

étude doc 1:
comparaison Mme X et femme fertile : concentration œstrogène, progestérone et LH/FSH faible et constantes, absence de pic d'œstrogène et LH
connaissances : pic de LH = ovulation ; œstrogène = hormone qui stimule la croissance des follicules et permet donc l'expulsion de l'ovocyte; c'est notamment le pic d'œstrogène qui déclenche le pic de LH
Conclusion partielle : L'appareil génital de Mme X est déficient, la trop faible concentration d'oestrogène ne permet pas l'évolution d'un follicule dominant et donc une augmentation de la concentration d'oestrogène qui est à l'origine du pic de LH. Il ne peut donc pas y avoir d'ovulation.
Mes difficultés : Est-ce que je dois parler du rétrocontrôle négatif puis positif dans l'étude de ce doc ? De plus, je remarque que la concentration en oestrogène est plus faible chez Mme X que la normale. J'en conclurais donc qu'il devrait y avoir une plus importante production de LH et FSH car l'oestrogène n'est pas ici inhibitrice. Or ce n'est pas le cas. Si l'ensemble du document (avec l'étude du médicament du médecin) semble suggérer que c'est l'oestrogène qui exerce une trop forte rétroaction négative (comme on le verra plus tard), je pense que le problème est autre part.

Etude doc 2:
observations : le clomiphène permet un pic de LH/FSH et semble rétablir le cycle hormonal de mme X
conclusion partielle: possibilité d'une future procréation

Etude doc 3:
observation : rétrocontrôle négatif de la part des ovaires sur FSH/LH
connaissances : oestrogène est produit par les follicules en croissance, et donc par les ovaires.
relation doc 1 et 3: il semblerait que mme X produise trop d'oestrogène et donc exerce un rétrocontrôle négatif trop important sur LH/FSH ce qui empêche l'évolution des follicules et donc le pic d'oestrogène. Par ailleurs, le pic d'oestrogène est possible grâce au dépassement d'une valeur seuil ; le rétrocontrôle devient alors positif.
D'après doc 2, le clomiphène réduirait le rétrocontrôle négatif chez mme X et permet le retour du cycle hormonal.

Mes difficultés : je ne sais pas trop quand utiliser les connaissances (en ai-je oublié?) et surtout s'il faut les utiliser (si vous pouviez m'aider sur ce point), car je trouve que j'ai beaucoup utilisé les connaissances dans cet exercice, et peu utilisé les informations des documents. De plus, pour revenir au clomiphène, elle réduirait la rétroaction négative. Mais comme je l'ai souligné plus tôt, la concentration en œstrogène de mme X est inférieure à celle d'une femme normale. Il ne devrait donc pas y avoir de rétrocontrôle négatif. Le problème d'infertilité de Mme X ne viendrait-il pas d'une autre source ?

Merci d'avance pour votre aide.

c.moreels

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 48
Localisation : Lambersart
Date d'inscription : 25/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet métropole 2005 septembre [Question 2B]

Message  Azerty159 le Mar 18 Mai - 6:44

?

Azerty159

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 16/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet métropole 2005 septembre [Question 2B]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum